Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 19:50

 

Dans la continuité de la protection de la prairie humide de la Kohlmatt et de l'Ancien canal des salines royales en 1992, le Conservatoire des sites Lorrains a acquis, en 2008, la prairie du Hammelberg situé en bordure de l'Etang Rouge, site de 7,5 ha situé sur le ban communal d'Insviller.

 

La prairie humide du Hammelberg abrite des cortège de plantes et d'animaux rares en Lorraine. Elle constitue également un héritage patrimonial, historique et culturel très identitaire à Insviller. A ce titre, le site est répertorié dans les inventaires des paysages remarquables de Lorraine, des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique ainsi qu'aux Espaces Naturels Sensibles de la Moselle.

 

Les zones humides comme cette prairie deviennent rares dans notre contexte global d'urbanisation  effreiné et d'intensification des pratiques agricoles : on estime que 50 % des zones humides ont disparu en 50 ans. Pourtant, ces zones humides rendent des services indispensables à la collectivité (filtre des eaux, soutien des débits des ruisseaux en été, zones d'expansion des crues en hiver, ressource en eau...). Le coût consécutif à la destruction des zones humides est sans commune mesure avec le coût de leur préservation et des services d'intérêt général qu'elles rendent. Leur destruction se fait donc directement ressentir sur le prix et la qualité de l'eau de nos robinets...

 

L’acquisition de la prairie du Hammelberg s'est faite dans le cadre des politiques de conservation de la biodiversité et des zones humides de Lorraine. L'intégralité des financements, soit 38 000 €, ont été acquis au titre des mesures compensatoires liées à la construction de la ligne haute-tension Vigy-Marlenheim par RTE (Réseau de Transport d'Electricité).

 

La gestion de la prairie, qui conserve sa vocation agricole, se fait en partenariat avec des agriculteurs locaux moyennant le respect d'un cahier des charges simple : pas de retournement, pas de produit de traitement (engrais, pesticide), fauche tardive.

 

La municipalité d'Insviller dispose désormais d'un réseau fonctionnel de prairies et de zones humides protégées mais, dans un souci d'exemplarité en matière de préservation de son patrimoine naturel, ne compte pas s'arrêter là... affaire à suivre.

Partager cet article

Repost 0
Mairie d'Insviller - dans Environnement
commenter cet article

commentaires