Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:58

Dans la continuité des actions menées en matière d'environnement pour la rénovation des bâtiments communaux ou encore la préservation des sites naturels, la candidature d'Insviller a été retenue par le Parc Naturel Régional de Lorraine (PNRL) pour intégrer une étude expérimentale sur l'aménagement différencié des espaces publics.

Depuis 2009, la plate-forme interrégionale des parcs de la Grande Région a initié une dynamique d’échanges et de conseils au sein des Parcs Régionaux de France, du Luxembourg, de Belgique et d’Allemagne. Dans le cadre de cette coopération transfrontalière et avec l’appui de la FREDON Lorraine, le PNRL avait lancé un appel à candidature pour conduire, en 2011, une étude expérimentale sur 5 communes de son territoire afin d’établir une méthodologie d’intervention en faveur de la gestion et l’aménagement écologiques des communes de moins de 2000 habitants.

Ces études réalisées sur les communes de Troyon, Jaulny, Ancy-sur-Moselle, Insviller et Avricourt, comprend un diagnostic, des recommandations techniques, des propositions d’aménagement et un programme d’intervention adapté à chacune des communes. A partir des résultats de l’étude, un guide méthodologique a été élaboré afin de sensibiliser l’ensemble des communes du territoire du Parc à cette démarche et de leur mettre à disposition un outil d’aide à la décision adapté aux problématiques de gestion et d’aménagement des espaces publics de petites communes. Pour chacune des communes, des propositions concrètes ont été faites afin de ne plus utiliser de produits chimiques pour entretenir certains espaces, d’embellir la commune et de favoriser la biodiversité au cœur du village.

Sur la commune d’Insviller il est proposé de remplacer le désherbage chimique des caniveaux, qui sont des zones où le risque de transferts des produits phytosanitaires dans les eaux de ruissellements est majeur, par un balayage mécanique régulier notamment au printemps afin d’éviter les dépôts de terres favorables à l’installation des mauvaises herbes. Des massifs de fleurs locales nécessitant peu d'entretien et favorables aux insectes de la région et à la biodiversité, semées aux entrées de villages seraient l’occasion à la fois d’embellir le village mais également de reconquérir certains espaces délaissés. Enfin le réaménagement du cimetière et le traitement des interstices entre les tombes devrait permettre de minimiser durablement son entretien tout en lui conservant son caractère patrimonial.

esp-publics-insviler.jpg

Ces semis et ces plantations à vocation « écologiques » seront également réalisés à titre expérimental grâce au soutien de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse et au partenariat engagé entre la Fédération des Parcs naturels régionaux de France et des produits Naturen. Disposant désormais d'un plan cohérent d'aménagement et d'embellissement des espaces publics dans un souci de respect de la qualité de l'eau, le matériel nécessaire (balayeuse, desheurbeur thermique...) pourra, de plus, faire l'objet de subentions d'un taux atteignant 80 % par l'Agence de l'eau.

Il reste désormais à favoriser l'appropriation du projet par le Conseil municipal et les Insvillerois. Pour celà, une conférence sera organisée pour présenter la démarche et découvrir les deux expositions : « Se passer des pesticides c’est possible ! » et « Objectif zéro pesticide dans nos jardins ».

Partager cet article

Repost 0
Mairie d'Insviller - dans Environnement
commenter cet article

commentaires